Toute l'actu

Programme national pour l’alimentation et la nutrition

Dans le cadre du nouveau Programme national pour l’alimentation et la nutrition, qui articule les nouveaux Programme national pour l’alimentation (PNA) et Programme national nutrition santé (PNNS) pour la période 2019-2023, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation lance la 6e édition de l’appel à projets national du Programme national pour l’alimentation en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé et l’ADEME.

Cet appel à projets est doté d’une enveloppe totale de 2 millions d’euros. Il vise à soutenir des projets d’intérêt général répondant aux enjeux sanitaires, socio-économiques et environnementaux de l’alimentation s’inscrivant dans l’une des thématiques suivantes :

  • l’émergence de nouveaux Projets alimentaires territoriaux (PAT), prenant en compte l’approvisionnement de la restauration collective, la réduction du gaspillage alimentaire et la lutte contre la précarité alimentaire ;
  • le développement de projets répondant aux enjeux du PNA concernant la justice sociale, l’éducation alimentaire et l’atteinte des objectifs de la loi EGALIM pour la restauration collective. Il devra s’agir de projets d’essaimage de projets existants ou de mise en œuvre de nouveaux projets pilotes innovants.

Le dépôt des candidatures est ouvert depuis le 30 septembre 2019 et se clôturera le 25 novembre 2019. Les modalités administratives ont été simplifiées. La présélection se déroulera fin janvier 2020 et les résultats seront connus au printemps 2020.

Retrouver sur le site de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) Occitanie toutes les informations relatives à cet appel à projets national du PNA, notamment le cahier des charges et des liens vers le site de dépôt des dossiers.

01 octobre 2019

GreenConcept : 28 entreprises du numérique divisent par 3 leur impact environnemental

Face au développement des usages numériques sans cesse croissants, l’ADEME, la Région Occitanie, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Occitanie et Digital 113 ont engagé l’action régionale GreenConcept pour accompagner 28 entreprises dans l’écoconception de leur service numérique. Une première en France.

Des entreprises de toutes tailles ont ainsi pu bénéficier d’un accompagnement en écoconception numérique par des experts européens du numérique responsable (NEUTREO by APL, GreenIT.fr et LCIE Bureau Veritas) et disposer d’outils accessibles tant techniquement que financièrement.

Quel que soit la taille de l’entreprise et le type de service numérique (sites internet, logiciels, applications smartphone, objets connectés avec interface de suivi, services métiers en ligne…), il existe donc des solutions pour réduire les impacts environnementaux de ces services (que ce soit dans la phase de conception, re-conception ou maintenance des services numériques).

Synthèse de l’action GreenConcept

Le 25 septembre le bilan de l’opération GreenConcept a été présenté par la CCI de Montpellier et l’ADEME, en résumé :

  • 28 entreprises accompagnées : un potentiel de réduction des impacts environnementaux de 63 %. En intégrant les principes de l’écoconception, il est donc possible de diviser par 3 les impacts des services numériques ;
  • une présentation des résultats GreenConcept en France et en Autriche ;
  • une présentation de l’action auprès de France Stratégie, outil du Premier ministre, en avril dernier ;
  • la réalisation d’un livre blanc qui recense 45 actions d’écoconception numérique, à télécharger à partir du 15 octobre prochain sur le site Green concept.
27 septembre 2019

L’ancienne centrale au fioul d’Aramon (Gard) fait place à une centrale solaire photovoltaïque de 5 MWc de puissance !

L’ancienne centrale thermique d’Aramon au fioul, fermée en 2016, fait désormais place à une centrale solaire photovoltaïque de 5 MWc de puissance, pour une production annuelle d’électricité équivalent à la consommation de 3 500 personnes. Inaugurée le 26 septembre 2019 elle s’inscrit dans le Contrat de transition écologique « CleanTech Vallée ».

0

Signé le 6 décembre dernier, le Contrat de transition écologique (CTE) fait partie des 4 contrats signés en France à ce jour.
Il concerne la Communauté de communes du Pont du Gard et la Communauté d’agglomération du Gard Rhodanien. La dynamique « CleanTech vallée » s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire, grâce à la valorisation et la maîtrise des ressources et le développement d’une écologie industrielle territoriale.

Le projet vise à faire de la « CleanTech Vallée » le leader au niveau national dans le domaine, en s’appuyant sur le passé industriel du territoire et sur les compétences à la fois existantes et à développer.

0
L’enjeu est d’accélérer la reconversion industrielle du territoire, à la suite de la fermeture de la centrale à fioul d’Aramon, en s’appuyant sur les technologies propres (CleanTech) et l’utilisation des ressources naturelles pour améliorer l’efficacité énergétique et la productivité de l’activité.

CleanTech Vallée regroupe 15 acteurs volontaires pour participer à cette réindustrialisation du département, basée sur la croissance verte. Parmi ceux-ci, des partenaires institutionnels comme la Région Occitanie, l’Agence de développement économique de la région Occitanie (AD’OCC), l’ADEME, la Communauté de communes du Pont du Gard et la Communauté d’agglomération du Gard rhodanien œuvrent au développement de cette ambition. De grands industriels et acteurs économiques locaux se sont aussi alliés à la cause en mettant à profit leur expertise dans leurs domaines respectifs : Enedis, EDF, Banque populaire du Sud, BRL, Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), la Chambre de commerce et de l’industrie (CCI) du Gard, CEA, Orano, Sanofi et enfin Cyclium font maintenant partie du projet.

0
Avec l’accélérateur de projets CleanTech Booster, le territoire soutient l’implantation et le développement d’entreprises et de filières professionnelles proposant des solutions innovantes en matière d’écologie et de développement durable.

Une première promotion (avril-juillet 2019) a permis l’entrée dans l’accélérateur le 11 juillet de 11 PME et start-up : Alcyon, EAI Ingénierie, Fadilec, Gambi-M, Sirea Group, Alfileo, Caprionis, Innowtech, Isymap, Mireio et Safenergy (voir présentation dans le dossier de presse).

Co-construits à partir de projets locaux, entre les collectivités locales, l’État et les acteurs socio-économiques du territoire, les contrats de transition écologique ont pour ambition :

  • de démontrer par l’action que l’écologie est un moteur de l’économie, et développer l’emploi local par la transition écologique (structuration de filières, développement de nouvelles formations) ;
  • agir avec tous les acteurs du territoire, publics comme privés pour traduire concrètement la transition écologique ;
  • accompagner de manière opérationnelle les situations de reconversion industrielle d’un territoire (formations professionnelles, reconversion de sites).

Chaque territoire s’appuiera sur son contrat de transition écologique pour développer ses axes stratégiques de transition écologique, en fonction de ses spécificités : énergies renouvelables, efficacité énergétique, mobilités, ruralité et agriculture, économie circulaire, construction et urbanisme, biodiversité…

Contacts au CTE Aramon :

  • Sophie Rochas, coordinatrice Contrat de transition écologique, tél. : 06 29 35 61 74 ;
  • Estelle Claverie, chargée de communication, tél. : 06 42 27 19 31.

Contact à l’ADEME Occitanie – site de Montpellier : Hubert Pscherer, chargé de communication, tél. : 04 67 99 89 71.

20 septembre 2019
Mots clés :

Le Grand Narbonne, labellisé « Écomobilité » pour la 3e fois entraine avec lui 12 communes du territoire vers leur labellisation

À l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre, le Grand Narbonne poursuit ses actions de sensibilisation des habitants du territoire afin de promouvoir et encourager les modes de déplacements doux. Au total c’est une centaine d’actions qui ont été conduites sur le territoire depuis 3 ans.

Développement de pistes cyclables, sensibilisation aux transports en commun, installation de bornes de recharge pour véhicules électriques, cette année encore, la Communauté d’agglomération s’engage pour développer des moyens de mobilité alternatifs à la voiture et ainsi limiter les émissions de gaz à effets de serre sur le territoire.
Un engagement récompensé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) pour la 3e année consécutive au travers du label Écomobilité qui permet au Grand Narbonne à son tour d’accompagner ses communes dans cette démarche.

Télécharger le dossier de presse (PDF - 2.6 Mo)

Télécharger la fiche « Ils l’ont fait » (PDF - 758.87 Ko)

Site du Grand Narbonne

La Semaine européenne de la mobilité en France et en Europe

10 septembre 2019

Revivez les Assises des 4/5/6 février à Montpellier !

Vous étiez plus de 500 à assister aux 1res Assises territoriales de la transition agro-écologique et de l’alimentation durable qui se sont tenues à Montpellier du 4 au 6 février 2019.

Site des Assises

Retrouvez 15 interviews vidéo des intervenants réalisés, pendant l’événement, par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT). Ces séquences vidéo illustrent la diversité des expériences menées par les territoires et leurs partenaires.

Retrouvez aussi :

Cette manifestation était placée sous le haut patronage du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Organisée par Montpellier Méditerranée Métropole, le CNFPT, Terres en villes et Agropolis International.
Avec le soutien financier de l’ADEME, de la Fondation Daniel et Nina Carasso, du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (Direction régionale de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt [DRAAF] Occitanie) et de nombreux autres partenaires.

27 août 2019

Appel à projets « Économie circulaire en Occitanie dans le bâtiment et les travaux publics » : les 1ers lauréats

Dans le cadre du Plan régional de prévention et de gestion des déchets, en cours de consultation, la Région Occitanie et l’ADEME ont lancé en septembre 2018 cet appel à projets qui vise à dynamiser la prévention et la valorisation des déchets issus des chantiers du BTP et, plus généralement, à décliner les principes de l’économie circulaire dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

Suite aux dépôts de candidature au 21 décembre 2018 et 10 mai 2019, les dossiers suivants ont été dès à présent retenus :

  • Valoplastik 34 : création d’une unité industrielle de valorisation de déchets en plastique dur issus de chantiers de BTP ;
  • FFB Occitanie - Opération Chantier propre : accompagnement de maîtres d’ouvrage de bâtiment dans la conduite de chantiers respectueux de l’environnement ;
  • Département de l’Hérault : expérimentations de chantiers routiers exemplaires, économes en ressources et à faibles nuisances environnementales ;
  • Sévigné 12 : plateforme de réemploi, recyclage, stockage des déchets du BTP au cœur de l’agglomération de Rodez ;
  • Spie Malet 31 : Écopôle pour le développement de filières innovantes de valorisation de déblais et terres en mélange, bétons, graves naturelles et mâchefers ;
  • Filiaterre 81 : recyclage sur chantiers des terres et déblais en briques de terre crue et développement technique de presses pour briques en terre crue.

Dernière date de dépôt des dossiers pour cet appel à projets : 20 décembre 2019

Plus d’informations sur l’appel à projets