Alimentation durable

Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, a été signé en 2013 par l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, car la réduction du gaspillage alimentaire et des pertes de production représente un défi majeur qui permet de faire gagner du pouvoir d’achat, d’économique des ressources et pour renforcer la durabilité de nos systèmes alimentaires.

Une étude de l’ADEME intitulée « Pertes et gaspillages alimentaires » parue en mai 2016 montre que 18 % de la production totale soit 10 millions de tonnes de nourriture sont chaque année perdues de la production à la consommation.

 

Répartition du gaspillage tout au long de la chaîne, voir descriptif ci-dessous

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (PDF - 82.26 Ko)

Le taux de pertes et gaspillages le plus important se retrouve à chaque extrémité de la chaîne : au stade de la production et à celui de la consommation, et plus particulièrement en restauration commerciale et collective ce sont les légumes qui sont le plus gaspillés en quantité même si la viande et le poisson représentent le coût économique le plus important.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (PDF - 108.32 Ko)

Depuis quelques années, la prise de conscience de l’ampleur des enjeux du gaspillage alimentaire est grandissante et de plus en plus d’actions sont mises en œuvre.

En Occitanie, un état des lieux a permis de recenser près de 300 initiatives, portées par une grande diversité d’acteurs motivés par des objectifs variés, individuelles ou collectives et s’insérant dans différents cadres et contextes : démarches RSE d’entreprises, démarches territoriales de type territoires zéro gaspillage zéro déchet, plans locaux de prévention des déchets ou encore projets alimentaires de territoires.

L’accompagnement des acteurs régionaux – collectivités, associations, agriculteurs et entreprises – pour développer leurs actions locales de prévention du gaspillage, se fait au travers d’appels à projets, et via la diffusion d’expériences réussies, et d’informations techniques et réglementaires. Cette démarche s’intègre dans les politiques régionales de l’alimentation, de réduction des déchets et d’économie circulaire. L’objectif : réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025 !

Démarche de territoire

Pilotés principalement par les collectivités territoriales, les Projets alimentaires territoriaux (PAT) sont des projets collectifs traitant le sujet de l’alimentation d’une manière globale à l’échelle d’un territoire. Ces démarches ont pour ambition de rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les consommateurs, pour développer l’agriculture durable sur les territoires et la qualité de l'alimentation, au bénéfice de tous.

De nombreux Projets alimentaires territoriaux (PAT) se sont développés en Occitanie depuis la loi d’avenir de l’agriculture de l’alimentation et de la forêt du 13 octobre 2014.

0

Consulter la carte des Projets alimentaires territoriaux en Occitanie sur le site de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF)

En savoir plus sur les projets alimentaires sur le site de la DRAAF

L’action de l’ADEME

Les projets alimentaires territoriaux sont un levier pour appréhender l’alimentation de manière transversale en travaillant à la fois sur les aspects économiques, sociaux et environnementaux. L’ADEME soutient les PAT qui développent un volet environnemental fort (production durable, réduction du gaspillage, changement de pratiques, préservation des sols) à chaque étape et encouragent tous les acteurs à aller vers une alimentation durable.

0

Découvrir les fiches de retours d'expériences

0

Voir aussi les retours d’expériences en vidéo

Quelques documents de référence