Consommer autrement

Aujourd’hui, en France, nous consommons trois fois plus de produits (en volume, source INSEE) qu’en 1960. L’alimentation, le logement et les transports sont les secteurs de consommation les plus générateurs d’impact (gaz à effet de serre, production de déchets, émissions dans l’air). 

Quelques idées pour consommer mieux :

  • avant l’achat : s’interroger sur son besoin, s’informer sur le produit et les alternatives (gros équipement), etc.
  • lors de l’achat : choisir des produits portant l’écolabel européen, fabriqués à partir de matières premières recyclables, acheter des quantités adaptées à son besoin, concentrer les déplacements ou faire ses courses près de chez soi ;
  • lors de l’utilisation : respecter les dosages prescrits pour les produits détergents ou les températures de lavage, éteindre les appareils consommateurs d’eau ou d’énergie après utilisation ;
  • après usage : penser à revendre ou donner les produits pour qu’ils soient réutilisés, trier et rapporter les déchets électriques et électroniques, etc.

Consultez le dossier « Consommer autrement » sur le site national de l’ADEME

L’ADEME participe à la lutte contre le gaspillage alimentaire pour une consommation plus durable.

Le gaspillage alimentaire est « de la nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire, est jetée, perdue, dégradée ».

Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, a été signé en 2013 par l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, car la réduction du gaspillage alimentaire et des pertes de production représente un défi majeur qui permet de faire gagner du pouvoir d’achat, d’économique des ressources et pour renforcer la durabilité de nos systèmes alimentaires.

Une étude de l’ADEME intitulée « Pertes et gaspillages alimentaires » parue en mai 2016 montre que 18 % de la production totale soit 10 millions de tonnes de nourriture sont chaque année perdues de la production à la consommation.

Répartition du gaspillage tout au long de la chaîne, voir descriptif ci-dessous

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (PDF - 82.26 Ko)

Le taux de pertes et gaspillages le plus important se retrouve à chaque extrémité de la chaîne : au stade de la production et à celui de la consommation, et plus particulièrement en restauration commerciale et collective ce sont les légumes qui sont le plus gaspillés en quantité même si la viande et le poisson représentent le coût économique le plus important.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (PDF - 108.32 Ko)

Depuis quelques années, la prise de conscience de l’ampleur des enjeux du gaspillage alimentaire est grandissante et de plus en plus d’actions sont mises en œuvre.

En Occitanie, un état des lieux a permis de recenser près de 300 initiatives, portées par une grande diversité d’acteurs motivés par des objectifs variés, individuelles ou collectives et s’insérant dans différents cadres et contextes : démarches RSE d’entreprises, démarches territoriales de type territoires zéro gaspillage zéro déchet, plans locaux de prévention des déchets ou encore projets alimentaires de territoires.

L’accompagnement des acteurs régionaux – collectivités, associations, agriculteurs et entreprises – pour développer leurs actions locales de prévention du gaspillage, se fait au travers d’appels à projets, et via la diffusion d’expériences réussies, et d’informations techniques et réglementaires. Cette démarche s’intègre dans les politiques régionales de l’alimentation, de réduction des déchets et d’économie circulaire. L’objectif : réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025 !

Initiatives innovantes en Occitanie

Au niveau de la production agricole

En restauration collective

Sensibilisation des consommateurs

Redistribution

Projets de territoires

Quelques documents de référence